Go to content; Go to main menu; Go to languages.

Sauvez la vie d’un bébé !

 

Odilon after surgery

Si vous avez atterri sur ce site, c’est que très probablement vous avez appris que votre bébé était atteint d’un problème grave et qu’il va mourir, ou vous avez déjà du expérimenter la douleur de perdre votre enfant.

Perdre un enfant est sûrement la chose la plus terrible qu’un parent puisse vivre.

Pour un bébé atteint d’anencéphalie, il n’y a rien à faire pour empêcher la mort.

Imaginez que votre enfant aie été atteint d’un problème moins grave qu’une simple opération aurait pu guérir et lui donner une vie normale. Mais que vous viviez dans un endroit où une telle intervention ne peut pas être faite, ou que vous n’aviez pas les moyens de la payer.

Dans beaucoup de pays du monde ceci est la réalité.

Les bébés y meurent faute de soins médicaux.

Africa Mercy, navire hopital

Imaginez maintenant une flotte de bateaux équipés de médecins qui visitent les villes les plus pauvres du monde. Imaginez des actions changeant des vies grâce à l'apport de nourriture, de soins médicaux, de compétences professionnelles, et cela gratuitement.

Cette flotte existe ! Depuis 30 ans, les bateaux de Mercy Ships apportent l'espoir et la guérison à des centaines de milliers de personnes qui ne l'auraient jamais cru possible.

Lisez dans ces témoignage comment la vie de deux mères et de leur bébés ont changé  grâce au navire hôpital "Africa Mercy" de Mercy Ships:

 

Le miracle d’Océane

Océane, bébé avec une encephalocele

Agée d’un an, Océane souffre d’une encéphalocèle – une anomalie très rare du tube neural caractérisée par une extériorisation d'une partie du cerveau à travers un orifice présent dans le crâne. Une ouverture de 1,4 cm de large est à l’origine du problème et a permis au liquide cérébrospinal de s’échapper du cerveau pour s’accumuler dans un sac de peau à l’arrière de sa nuque, formant une troublante… “deuxième tête” !

Philomène, sa mère, l’a amenée à la consultation médicale de Mercy Ships au Bénin. Après évaluation, l’équipe médicale estime pouvoir l’aider en enlevant cette masse et en insérant un petit tube dans son cerveau, appelé un shunt. Ce shunt permettra de drainer l’excès de liquide de la tête dans l’abdomen. Mais cette intervention chirurgicale requiert la présence de chirurgiens spécialisés. Fort heureusement, une telle équipe est programmée à bord de l’Africa Mercy dans quelques mois.

Les médecins en train d'opérer Océane 
à bord du Africa Mercy

Durant ces mois d’attente, Philomène oscille souvent entre espoir et découragement. L’excroissance ne cesse de grossir, et un acte aussi simple que le bain de la petite finit par l’angoisser. “Quand je lui donnais son bain, je ne lavais jamais sa tête. J’avais peu que la poche s’ouvre et que mon bébé meure.” Pour rendre la situation encore plus difficile, les moqueries fusent quand elle sort avec Océane. “Je ne répondais rien, mais j’avais honte ; je préférais rester à la maison,” nous raconte Philomène.

Malgré le découragement qui l’entoure parfois, Philomène ne perd jamais complètement espoir. Mercy Ships va bientôt pouvoir lui venir en aide…

Le 14 octobre, le jour tant attendu arrive et Philomène amène sa fille à bord de l’Africa Mercy. Un scanner du cerveau donne lieu à de nouvelles discussions entre les spécialistes quant aux pours et aux contres de cette intervention. Finalement, ils décident de l’opérer et, le jour suivant, Océane entre en salle d’opération…

Océane
récupère de son opération à bord de
l’Africa Mercy.

Quelques heures plus tard, en salle de réveil, une infirmière surveille les poumons de la petite et la branche à un moniteur de fréquence cardiaque. Philomène reçoit enfin l’autorisation de voir sa fille…. Lorsqu’elle réalise que la masse n’est plus là, elle demeure sans voix. Elle ne peut que dévisager sa petite fille, à la limite de l’incrédulité. Un miracle s’est produit, la masse a définitivement disparu !

Trois semaines plus tard, Océane revient à bord pour son dernier rendez-vous postopératoire. Philomène, tenant la petite toute souriante dans les bras, salue toute l’équipe médicale d’un enthousiaste "merci, merci, merci beaucoup!" Une opération délicate a eu lieu à bord de l’Africa Mercy et radicalement transformé… deux vies !

 

 

Un nouveau départ pour Odilon

Odilon

Comme tous les nouveau-nés en bonne santé, l’enfant qu’elle venait de mettre au monde pleurait. Mais Edwige, 19 ans, a tout de suite vu, à l’expression qui se peignait sur le visage de sa tante, que quelque chose n’allait pas. Et lorsqu’elle a contemplé le bébé qu’on lui mettait dans les bras, ses larmes ont jailli. “C’est ça, mon bébé ?” demanda-t-elle à sa tante. L’enfant, un garçon, présentait un énorme trou au milieu du visage : une fente labiale et palatine bilatérale…

Le premier choc passé, l’instinct maternel a pris le dessus. Edwige a simplement accueilli son enfant avec amour et lui a donné le nom d’Odilon. Durant les quelques heures qui suivirent, la maman épuisée et son bébé ont pu dormir paisiblement.

Et puis, aussi rapide que ne l’avait été l’entrée d’Odilon dans ce monde, les problèmes ont commencé. La belle-mère d’Edwige est arrivée et a inspecté le nouveau-né avec répulsion. Comme il était défiguré, elle a décidé qu’il était maudit et inhumain. Le mari d’Edwige a ensuite reçu l’ordre de la quitter pour éviter d’attirer la honte sur la famille.

Odilon after surgery

Fidèle à son fils en dépit de l’opposition, Edwige a entendu parler de Mercy Ships et entrepris le voyage long et difficile qui l’a amenée jusqu’à l’Africa Mercy ancré à Cotonou, la grande ville. Odilon pesait à peine 2,5 kg et était dans un tel état que les médecins à bord doutaient qu’il puisse vivre plus de quelques jours. Mais après sept semaines de soins et d’alimentation, Odilon a atteint 3,7 kg et était enfin assez fort pour supporter l’opération.

Celle-ci fut un succès ! Tandis qu’Odilon sommeillait tranquillement dans son petit lit, il suçait la nouvelle bande de chair qui remplaçait sa lèvre supérieure. Cet enfant a failli mourir de faim, mais la chance d’un nouveau départ lui a été offerte. Une fois de plus, une transformation radicale a eu lieu à bord de l’Africa Mercy !

 

 

D’autres enfants comme Océane et Odilon ont désespérément besoin d’aide médicale.

CHF 300.- / € 190.- suffisent pour financer une fermeture de fente labiale et/ou palatine chez un nouveau-né sur le navire-hôpital Africa Mercy.

Pour CHF 300.- / € 190.- vous pouvez sauver la vie d’un bébé !!! Et ainsi épargner à une mère la douleur la plus terrible, voir mourir son enfant.

En faisant un don à Mercy Ships, vous rendez ce miracle possible.

Pour apprendre plus sur Mercy Ships, visitez leur site Internet www.mercyships.org

 

 

 

Dernière mise à jour de cette page: 21.05.2010